Echos de Saint Jean de la Ruelle

16 mars 2019

Le grand Débat 02

Le grand Débat, l'évènement national dont parlent les politiques, les médias ou monsieur et madame tout le monde avec force conviction ou... scepticisme…

Le maire, devenu au fil des jours de moins en moins « Macron compatible », avait déclaré ne pas souhaiter organiser de débat. Les services de la préfecture auraient-ils fait pression pour qu'il daigne malgré tout mettre l'auditorium de la MMD à la disposition des citoyens ?

Une réunion publique s'est donc tenue dans notre commune. En premier lieu l'assistance s'interrogeait : prise de note des propositions ? Publication ? Sinon à quoi bon ! Elle fut rassurée d'apprendre que la directrice de cabinet du maire prendrait note des propositions en vue d'une publication. La séance pouvait commencer !

Mais, à ce jour, je cherche une communication de la municipalité sur ce grand débat, ou une trace sur le site de la commune des propositions formulées par les habitants. En vain.

Et sur le site national à la rubrique 'réunions locales' alors ? Ce 15 mars, à quelques heures de la clôture de ce grand débat, à la ligne de Saint Jean de la Ruelle, on peut lire la mention pour le moins déconcertante : « Non publié, motif : Présence de données personnelles ».

Comment croire que les services n'aient pu restituer les propos de cette matinée en omettant d'éliminer les 'données personnelles' ?

Que doit-on en déduire ? Faute de publication, les propositions ne seront jamais prises en compte.

Alors, à quoi a servi le grand débat de Saint Jean de la Ruelle ?

Que vont penser les habitants venus ce samedi matin s'exprimer pendant plus de 2 heures : « une réunion pour rien, une matinée perdue inutilement ».

A Saint Jean de la Ruelle : Grand débat peut être ! Grands déçus certainement !

Posté par claude_huyghues à 15:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le grand débat 01

Beaucoup d'entre vous n'ont pu y participer car prévenus trop tard. Nous-mêmes élus, n'avons eu l'information que par La Rep quant à la date et le lieu. J'ai le sentiment que la préfecture a mis la 'pression' sur le maire pour qu'il organise un débat. Ce qu'il a fait, à minima, en ne mettant qu'une salle à disposition, un samedi matin, première journée des vacances scolaires… La sortie précipitée des Nouvelles nmr 135 donnant des détails de ce débat, la diffusion trop tardive n'a pas permis une bonne information de la population.

Donc ce 09 février, à la MMD nous étions (estimation et comptage rapide) environ 80, dont 1 jeune actif, environ 5/6 autres actifs, tous les autres étant des retraités dont une quinzaine d'élus. Le maire, arrivé avec un peu de retard, s'est installé sur les gradins en fond de salle.

Celui qui animait ce débat était, à la demande de la préfecture, un ancien inspecteur de l'Education Nationale. En introduction, il a demandé s'il fallait suivre les 4 thématiques proposées par le gouvernement, la réponse a été non.

La première question, qui allait transcrire ce qui se dirait et comment le CR serait transmis. La réponse, la directrice de cabinet du maire se chargeait de tout cela… mais ce CR sera-t-il retranscrit sur le sur site de la commune…

Durant cet 'échange' qui a duré plus de 2 heures, on a tout entendu, des préoccupations très personnelles, d'autres plus générales.

Je me suis rendu compte qu'implicitement le président, par ses déclarations, divisait les français, puisqu'une personne s'est exprimée contre les retraités qui gagnaient plus que les actifs… Savait-elle que les charges qu'elle a aujourd'hui, les retraités les ont eu quand il a fallu subvenir aux études de leurs enfants, sait-elle que si des retraités ont des pensions 'correctes', c'est qu'ils avaient des salaires 'corrects' ; alors peut-on dire qu'ils étaient trop payés quand ils travaillaient…

Une proposition me parait intéressante, ce serait que la sécurité sociale pourrait, en fin d'année, adresser un courrier personnel retraçant ce que l'assuré a coûté. La comparaison entre ce montant et l'impôt sur le revenu serait intéressante.

Certains citoyens, font l'amalgame entre taxes locales et impôt sur le revenu puisqu'ils suggéraient qu'ils devraient tous être prélevés à la source…

Concernant les élus d'opposition, certain/e/s étaient absent/e/s. Ce que pensent les stéoruellans ne les intéressent donc pas… Que penser quand un/une autre après s'estre exprimé/e a quitté la salle avant la fin...

Posté par claude_huyghues à 15:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 mars 2019

Commentaire adressé

Bien que les lecteurs de ce blog soient nombreux, peu y laissent un commentaire. Néanmoins, je publie ce dernier.

En dépit des " mauvais traitements ou irrespect " dont souffre l'opposition à la majorité municipale à Saint Jean de la Ruelle (difficultés d'accès à l'information, infos et climat du C.M...) mais dont souffrent également les habitants, vous faites preuve de ténacité, régularité dans l'exercice de votre mandat, que l'on ne peut que saluer !

Qu'il, qu'elle en soit remercié, en espérant avoir d'autres soutiens identiques. Encore merci.

Posté par claude_huyghues à 09:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mars 2019

Disparation à Anna Marly...

Nous étions convié ce samedi 02 mars 2019, à la remise de la médaille de la ville à M Saillant, nouveau centenaire depuis 2 jours, de notre commune.

Surprise, en arrivant dans la salle du conseil municipal, le portrait du président Macron n'y était plus. Renseignement pris un 'collectif non violent' l'aura décroché et emporté…

Je m'étonne que ce ne fût pas celui de M. Mitterrand.

Rappel : “Aucun texte de nature législative ou réglementaire ne prescrit l’utilisation des symboles républicains que sont le drapeau national, le buste de Marianne, le portrait du Président de la République dans les bâtiments publics”.

J'entends que le maire de la commune a réagi dans les médias (La Rep, France 3) et qu'il souligne que ce qui l'embète le plus est de devoir racheter un cadre.

Vous vous souvenez qu'il avait prétendu que les finances de la commune ne permettaient pas d'acheter un cadre pour le portrait de M. Sarkozy après son élection… C'est finalement celui de M. Chirac qui a été utilisé. Et M. Mitterrand est toujours là. Au nom de quoi je vous le demande...

Dois-je lancer une souscription afin de récolter suffisamment de fonds pour un achat de cadre...

Posté par claude_huyghues à 17:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 février 2019

Présentation du BP 2019

Annoncée dans le numéro 135 des Nouvelles, puis par flyer ainsi que dans La Rep, la réunion de présentation de budget 2019 'volontariste et responsable' s'est tenue aux Corbolottes, ce 27 février entre 18h35 et 19h50.

Je rappelle que nous étions les seuls, déjà en 2001, à programmer une telle réunion. Notre idée a été reprise, par la majorité, puis oubliée puis déterrée cette année.

Le maire a répété, avec par-ci par-là, quelques éléments supplémentaires ce qui était déjà dans le numéro 135 des Nouvelles.

Avec la quinzaine d'élus présents, il y avait ce 27 février, moins de 50 personnes dans la salle…

Quel succès…

Posté par claude_huyghues à 09:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Site TRW

Vous êtes nombreux à vous interroger sur la friche TRW. Que devient-elle ? Renault souhaite vendre et doit dépolluer le site. y a-t-il des promoteurs intéressés ? on est quelque peu dans le flou…

J'ai été alerté par un panneau planté récemment côté Loire annonçant 'déclaration préalable avant construction'. De quoi s'agit-il donc…

Il existe un espace vert triangulaire, d'un peu plus de 2 300 mètres carrés, entre l'avenue Clemenceau et la Loire. Nous pensions, tout comme vous, que cet espace vert allait être conservé en espace vert aménagé pour les promeneurs, puisqu'un banc y est déjà installé. Eh bien non. La commune souhaite vendre, environ 1 400 mètres carrés de cet espace, afin qu'il soit intégré à l'urbanisation du site TRW.

Il ne restera, alors, qu'un peu plus de 800 mètres carrés d'espace vert public au milieu duquel 'trônera' le cèdre classé.

Il existe un adjoint 'écologique' dans cette commune ; c'est lui qui porte ce projet. Considère-t-il qu'il y a trop d'espaces verts dans notre commune ; ou n'est-il qu'un écologiste de circonstances, tout comme le maire n'est qu'un socialiste de circonstances…

Ce sont eux qui souhaitent aussi vendre, afin qu'il soit urbanisé l'espace vert, moins de 2000 mètres carrés, au bout de l'allée Daniel Meyer près du jardin Jean Friess.

Ce sont encore eux qui veulent vendre la place de l'Europe dans le quartier des Chaises, environ 8 000 mètres carrés, afin qu'elle soit urbanisée…

Que ne disent-ils pas franchement qu'ils souhaitent la disparition des espaces verts communaux, ou bien cherchent-ils, à n'importe quel prix, des financements, afin de présenter un 'budget volontaire et responsable'.

A n'importe quel prix, quitte à l'adjoint 'écologiste' d'avaler encore et encore des couleuvres…

A quand le tour des 4 500 mètres carrés d'espace vert près de la maison de retraite, d'être aussi vendus à fin d'urbanisme…

Posté par claude_huyghues à 09:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 février 2019

Deux décisions contradictoires avenue de la Petite Espère.

Cette avenue est depuis toujours très roulante et plusieurs dispositifs ont été mis en place pour limiter la vitesse. En venant du chemin de Chaingy on trouve :

- un plateau,

- un rond point, à l'embranchement des rues des Ecoles et Espadon,

- un stop au niveau de la rue de la Colline,

-  un autre plateau au niveau du 'petit jardin'.

Tous ces dispositifs limitent la vitesse dans l'avenue ; pourtant à l'embranchement avec la place Drouot, côté avenue Georges Clémenceau,  la Métropole, avec l'aval de la municipalité a installé un stop côté place Drouot. Ce qui signifie que les automobilistes n'ont plus à se préoccuper de la priorité à droite, ce qui les incitait pourtant à ralentir ; ils sont désormais favorisés par ce stop situé à leur droite…

Quand la Métropole est venue en commission travaux proposer cet aménagement, j'ai bataillé pour qu'il ne se fasse pas car il réduirait à néant tous les dispositifs ralentisseurs précédants le long de cette avenue.

J'ai de nouveau relancé ce point lors d'une commission suivante et j'ai eu l'impression que les membres présents avaient compris le problème. Hélas, j'ai constaté que ce stop a été installé…

Qu'en pensent les habitants de la Petite Espère…

Posté par claude_huyghues à 15:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 février 2019

Edouard Philippe - TICPE

Il aurait pu dire simplement qu'avec une dette nationale qui se situe au niveau de notre PIB,
il y avait urgence à trouver des ressources !

      

Posté par claude_huyghues à 10:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 février 2019

le grand débat

Manifestement, le maire ne souhaitait pas organiser de grand débat

Se serait-il fait 'tirer l'oreille' par les services de l'Etat pour changer d'avis.

Nous avons appris par La Rep, pour ceux qui la lisent, qu'il mettait à la disposition des services de l'Etat, la MMD afin qu'ils y organisent ce débat.

Les Nouvelles, numéro 135, qui devaient l'annoncer a été sorti en catastrophe et je crains que les stéoruellans ne l'aient pas en temps utile dans leur boites aux lettres. Idem pour un flyer qui annonçait ce débat. Nous élus, avons eu ces documents dans nos corbeilles à la mairie, hier jeudi 07 février.

Ce vendredi 08 février, à 12h30, il n'y avait aucun document dans ma boite, ni même aucun courrier dont La Rep qui était dubitative quant à la participation...

Ce maire, qui nous parle souvent de 'démocratie participative' ne fait rien pour l'organiser ou l'encadrer.

Comme bien souvent, de belles déclarations et dans la réalité...

 

Posté par claude_huyghues à 15:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 février 2019

Contribution au Grand Débat

Quelques éléments pour le grand débat.

Taxe habitation : disparition pour tous les citoyens, au nom de l'égalité des citoyens devant l'impôt,         conséquences, les français risquent de ne plus vouloir devenir propriétaires afin de n'avoir plus aucune taxe locale à payer, risque de la baisse de la demande de construction et possible augmentation des licenciements ou fermeture d'entreprises liées au bâtiment…

Législatif :mise en œuvre, promis dans la campagne, pour tous les mandats électifs des chefs d'exécutifs (maire, président de conseil régional et départemental) ainsi que des élus nationaux (députés, sénateurs), comme pour les présidents, de deux mandats successifs maximum.

réduire le nombre des députés d’où une énorme économie, cf ce qui se fait aux Etats-Unis à la Chambre des representants ; élire 2 sénateurs par département, quelque soit sa population ; aux Etats-Unis le sénat fédéral est ainsi composé, et là encore énorme économie ; disparition de nombreux privilèges de ces élus nationaux ;

annulation du mariage pour tous après un RIC et adapter le pacs afin que l'autre puisse hériter ou co élever les enfants de l'autre ; non à la GPA

Finances : le point de retraite doit suivre le coût de la vie, respect de l'article L161-25 du code de la sécurité sociale qui dit que les retraites devaient être réévaluées en fonction de la hausse des prix à la consommation ; disparition de la majoration de la csg pour tous les retraités ;

suppression ou TVA la plus basse possible pour les produits de première nécessité (lait, beurre, œufs, eau fournie par les collectivités…) ; préserver le pouvoir d'achat des plus précaires, aucun salaire Tc à moins de 1500 € nets.

Pension versée aux français et étrangers ayant réellement travaillé en France, suppression pour les étrangers qui ne peuvent justifier q'ils sont vivants.

Automobile : 90 hm/h, laisser les conseils départementaux décider d'une baisse ou pas à 80 sur certaines routes, tout comme les maires peuvent décider de zone 30 ou piétonne dans leurs communes.

Apres la TIPP, la TICPE doit baisser, ou alors geler sur au moins 6 mois le prix du litre des carburants, et le semestre suivant, l'ajuster en fonction de la variation du prix du baril moyenné ainsi de suite. Le prix varierait  ainsi que 2 fois par an.

 Tic 5 recharge des véhicules électriques.

Gel des tarifs autoroutiers les concessions prévoyaient déjà le fonctionnement et les investissements à venir pour l'entretien et l'amélioration des réseaux.

Emigration : choisie ; rapatriement de tous les illégaux et demande de remboursement des frais aux pays d’où ils sont originaires, sinon baisse d'autant des prêts accordés à ces différents états :

Justice : retour à la peine de mort après un RIC, ou prison à vie pour meurtriers et violeurs d'enfants etc…      Pour les autres crimes, à l'issue de la peine, bracelet qui permet de savoir où sont ces délinquants ;    expulsion après leurs peines des étrangers condamnés et demande aux pays d'origine le remboursement de tous les frais sinon réduction d'autant des prêts accordés aux différents pays concernés.

Si la nationalité française est la seconde d'un citoyen et que celui-ci commet un crime, il doit perdre cette nationalité française accordée et être expulsé à l'issue de sa peine et on exigera de son pays le remboursement de tous les frais.

Posté par claude_huyghues à 21:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]